Salut, je m’appelle Lilly, j’ai 24 ans et je viens d’un tout petit village dans le Nord de l’Allemagne. Depuis 5 mois je fais un stage à l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) à Paris et je suis déjà tellement amoureuse de mon quotidien parisien que j’aimerais pouvoir prolonger mon séjour ici.

Après avoir terminé ma licence de Frankoromanistik (un peu comparable au cursus des Lettres modernes) et sciences politiques en Allemagne en 2018, je n’ai pas voulu tout de suite commencer un master. J’ai eu le désir de pouvoir d’abord faire des expériences pratiques dans le domaine de mes études pour découvrir le monde de travail franco-allemand.

Lors de mes études j’ai appris à connaître l’OFAJ et je me suis alors rendue sur leur site web où j’ai trouvé dans les petites annonces beaucoup de différents offres d’emploi et de stage en France.
Après quelques semaines de préparation de candidatures et des entretiens avec plusieurs entreprises et organisations, j’ai reçu une confirmation pour un stage à l’OFAJ dans le secteur de communication et de l’évènementiel. J’ai accepté cette offre de stage à Paris parce que j’ai pensé pouvoir lier mes deux matières d’études dans ce travail.

Dans le bureau de communication et des évènements à l’OFAJ, il y a plusieurs sous-parties. J’effectue mon stage de 6 mois dans le travail autour des manifestations et des projets spécifiques. Lors de mon stage, j’ai eu la chance de pouvoir suivre plusieurs projets différents de leur conception jusqu’à leur mise en œuvre. J’ai pu accompagner les chargés de projets dans la préparation des évènements culturels et j’ai même pu participer à une rencontre franco-allemande lors du festival de film à Cannes.

Dans les mois avant les élections européennes j’ai beaucoup profité de pouvoir m’engager dans la préparation du travail pour l’éducation citoyenne. L’OFAJ a mené et soutenu de nombreux projets et actions visant à motiver les jeunes d’Europe de s’engager et de voter.

Ce qui m’a vraiment motivé de partir à Paris pour commencer ce stage à l’OAFJ, c’était le fait de pouvoir découvrir un travail qui correspond aux études que j’ai faites. Pendant mes trois années de licence, je me suis souvent demandée si vraiment ces études pourraient me mener quelque part vers un travail réel et si je n’aurais pas dû choisir un apprentissage ou une matière d’études plus en lien avec le marché du travail et la pratique. C’était aussi pour cette raison que j’ai insisté de faire un stage après la fin de ma licence.

Grâce au programme Erasmus + qui subventionne entre autre des stages en lien avec les études jusqu’à 12 mois après la fin du parcours, j’ai pu réaliser mon rêve de partir encore une fois en France pour y travailler. Avec mon stage j’ai découvert que le travail dans le franco-allemand, avec la jeunesse et particulièrement le travail d’éducation citoyenne en Europe, me passionnent beaucoup. J’aimerais bien pouvoir continuer travailler dans ce contexte et je peux très bien imaginer retourner vivre et travailler en France plus tard ou même rester à Paris si je peux en trouver une possibilité.

Depuis ma scolarité j’adore la langue française et je suis très contente de pouvoir l’entendre et la parler tous les jours maintenant. Je trouve enrichissant de pratiquer de différentes langues et je pense que cela m’apprend aussi une façon de communication interculturelle.

A part le fait que j’adore ce que je fais dans mon stage, je suis tout de suite tombé amoureuse de la vie parisienne. A chaque fois que je sors, je découvre quelque chose de nouveau et j’ai le sentiment qu’il y a tellement de choses à faire et à essayer et d’endroits à découvrir que je ne pourrais jamais m’ennuyer dans cette ville. La France offre aux jeunes de nombreuses opportunités de découvrir les cités historiques et de patrimoine, de visiter de différents musées et expositions et d’assister à des spectacles d’art. Cela permet aux jeunes de découvrir l’histoire ainsi que la culture française.

Mon séjour à Paris me permet également de rencontrer beaucoup de personnes très différentes de tous les coins du monde et de pouvoir échanger avec eux. J’ai déjà fait de très bons amis depuis mon arrivée et je suis très reconnaissante de toutes les belles expériences et découvertes à Paris que j’ai déjà faites avec eux.

Dans mon quartier j’adore la boulangerie juste à côté de chez moi où l’on peut trouver les meilleurs “pains au chocolat aux amandes” et une “tradition” vraiment délicieux! Les pique-niques et les apéros entre amis dans un des parcs parisiens ou bien sur les quais de la Seine me plaisent beaucoup.

Une chose qui ne me plait pas en France c’est que le concept du développement durable n’est pas encore aussi appliqué qu’en Allemagne. Mais je suis certaine que par des projets communs les différents pays européens pourront renforcer le travail pour l’écologie et la protection de l’environnement.

Quand je suis arrivée en France, j’ai tout de suite eu le sentiment d’être la bienvenue. Mes collègues ont tous et toutes été très accueillants et en même temps curieux et intéressés de ce que j’avais fait avant le stage et de mes idées pour mon avenir. Dans ma collocation j’ai vécu le même accueil chaleureux et on j’ai vraiment eu l’impression que ceux et celles dont j’ai fait la connaissance sont très ouvert d’esprit.

Le plus grand stéréotype que j’ai entendu sur les Allemands c’est qu’ils sont censés être toujours à l’heure, bien organisés, mais aussi très carrés et ne pas forcément flexibles. Le travail dans une organisation franco-allemande me permet de remettre en question tous ces stéréotypes mais en même temps, je constate qu’ils y existent des différences entre les cultures. Cela rend ce travail interculturel autant plus enrichissant pour moi et j’apprends beaucoup dans l’interaction avec tous mes collègues.

Je peux absolument recommander à tout le monde de partir vivre et travailler dans un autre pays, que ce soit lors d’un stage, d’un volontariat ou pour des études. Pendant ces derniers 5 mois j’ai vécu un temps très intense, j’ai appris de nouvelles choses presque tous les jours et j’ai fait de très beaux souvenirs. En plus, j’ai trouvé de bons amis de contextes divers et je pense que j’ai aussi appris beaucoup sur moi-même et sur mes forces et faiblesses.
J’aimerais donc encourager tous les jeunes qui ne savent pas si un tel séjour à l’étranger peut leur apporter quelque chose, de saisir cette belle occasion!

 

 

Zur Werkzeugleiste springen